La tuberculose au Maroc

Ministre de la Santé: La pauvreté prévient les causes profondes de la tuberculose au Maroc

Bien que le Maroc ait réussi à réduire le nombre de cas de tuberculose à un taux annuel de 1,1% entre 1990 et 2015, selon les statistiques de l’OMS, les efforts pour éradiquer la maladie restent en deçà des attentes.

Le Ministre de la Santé, Anas Doukkali, qui a présidé lundi le lancement de la campagne nationale pour la détection de la tuberculose, qui continuent jusqu’au 6 Avril de l’année prochaine, il a dit que l’échec pour éliminer la tuberculose est en rapport avec  des causes socio-économiques, en particulier la vulnérabilité sociale et de la malnutrition.

Mr Doukkali a expliqué que 67 pour cent des Marocains sont infectés par la tuberculose vivent dans des quartiers marginaux, où il y a une densité augmentée de la population, et vivent dans des logements non décents, soulignant que la lutte contre la tuberculose (TB) exige des efforts concertés de tous les secteurs ministériels et les autorités locales.

Le Ministère organise la Campagne nationale pour la détection de la tuberculose cette année sous le slogan « Tous pour le Maroc sans tuberculose » pour la période 2018-2021.

Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé, le programme national de lutte contre la tuberculose, qui est supervisé par le ministère de la Santé a permis de détecter plusieurs cas, et de maintenir le taux de réussite du traitement supérieur à 85 pour cent depuis 1995, ce qui a permis de réduire le taux d’infection de 27 pour cent, ce qui réduit le nombre de décès par la Tuberculose de 59 pour cent depuis 1990.

Mr Anas Doukkali a déclaré que le ministère de la Santé considère que la lutte contre la tuberculose est parmi ses priorités de base, en notant dans ce contexte que les fonds alloués par le Ministère pour le diagnostic et le traitement au profit des patients atteints de tuberculose a augmenté de 68 pour cent au cours de la période entre 2012 et 2017.

Laisser un commentaire